imq ambassadeurs

La reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) en formation professionnelle et technique est une démarche qui permet d’évaluer les connaissances, les aptitudes et les attitudes au travail qu’une personne a su développer durant son parcours de plongeur professionnel. Cette démarche permet la reconnaissance de compétences du programme d’études en plongée professionnelle. La reconnaissance de l’ensemble des compétences mène à l’Attestation d’études collégiales (AÉC) en plongée professionnelle (ELW.08) du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science.

Cette démarche permet également aux plongeurs professionnels de se conformer à la nouvelle réglementation de la Commission de la santé et de la sécurité au travail du Québec.

Pour connaître tous les détails du processus, cliquez ici.

Survolez le titre d'un cours pour voir sa description.

À propos de la colonne Pond.
Le 1er chiffre de la colonne Pond. représente le nombre d'heures de cours par semaine. Le 2e chiffre indique le nombre d'heures de laboratoire par semaine. Le 3e chiffre précise le nombre d'heures de travail que l'élève devrait fournir chaque semaine.

Code Titre Durée Pond.
Code Titre  DURÉE Pond.
1er trimestre
 248-P21-QM Scaphandre autonome
  • Organiser des plongées en scaphandre autonome en déterminant les caractéristiques du gaz respirable et en vérifiant l’équipement de plongée requis, ainsi que les méthodes et les phases de réalisation des opérations.
75 h 1-4-2
248-P22-QM Plongées limitées en scaphandre autonome
  • Effectuer des plongées autonomes jusqu’à 40 mètres avec tous les équipements et les procédés appropriés (en surface et en plongée) en respirant de l’air ou du Nitrox.
  • Utiliser les techniques et les procédures d’urgence lors de sauvetages de plongeurs en scaphandre autonome
90 h 0-5-1
248-P23-QM Scaphandre non autonome
  • Organiser des plongées en scaphandre non autonome en déterminant les caractéristiques du gaz respirable et en vérifiant l’équipement de plongée requis, ainsi que les méthodes et les phases de réalisation des opérations.
45 h 2-1-2
248-P24-QM Plongées limitées en scaphandre non autonome
  • Effectuer des plongées non autonomes « surface supply » jusqu’à la profondeur de 30 mètres avec l’ensemble des équipements requis (en surface et en plongée) en utilisant de l’air et du Nitrox comme gaz respirables.
  • Appliquer les techniques de sauvetage appropriées pour la plongée non autonome durant les activités de plongée.
105 h 1-6-1
248-P25-QM Outils et équipements
  • Employer des outils manuels (marteau, tournevis) ou mécanisés (perceuses ou scie radiales électriques) pour effectuer des travaux de coupe, de perçage, de forage et d’assemblage de composantes en bois, en béton ou en acier.
  • Utiliser des équipements pour faire des opérations de nettoyage d’éléments de structures et pour réaliser des travaux d’excavation en immersion.
75 h 1-4-1
248-P26-QM Gréer, fixer et ancrer des éléments de structure
  • Utiliser des câbles, des chaînes, des élingues, ainsi que d’autres accessoires pour le gréage, le levage et le déplacement de charges avec l’aide d’un grutier.
  • Utiliser des ancrages et des éléments de fixation pour l’assemblage de matériaux.
60 h 1-3-1
2e trimestre
248-P27-QM Physique et physiologie
  • Caractériser le milieu de travail des plongeuses et des plongeurs professionnels en identifiant les contraintes règlementaires, les conditions et les lieux de travail, les certifications requises et la nature des tâches qui y sont réalisées.
  • Tenir compte de l’environnement subaquatique et des phénomènes physiques liés aux variations de la pression des gaz pour prévenir les traumatismes lors de l’organisation des opérations de plongée
60 h 3-1-3
248-P28-QM Techniques de recompression
  • Opérer un caisson hyperbare pour effectuer des opérations de plongée ou pour administrer, sous la supervision d’un médecin de plongée, des traitements d’oxygénothérapie hyperbares aux plongeuses et aux plongeurs victimes d’un accident de décompression.
75 h 2-3-2
248-P29-QM Santé et sécurité en construction et hors construction
  • Reconnaître les risques présents sur les chantiers où il se déroule des opérations de plongée professionnelle et appliquer les mesures préventives appropriées qui ont été élaborées par les différents intervenants dans ces milieux.
45 h 2-1-2
248-P30-QM Soudage et oxycoupage
  • Effectuer des travaux de coupage et de soudage d’acier en surface et en immersion en utilisant l’équipement approprié (électrodes de soudage, porte-électrodes, électrodes « Arcair » et « Broco » et les torches pour le coupage, couteaux coupe-circuit) en respectant les consignes de sécurité et d’entretien.
105 h 1-6-1
248-P31-QM Milieux à risques spécifiques
  • Appliquer des procédés adaptés pour la plongée dans des endroits ou des conditions qui ne sont pas des situations ou des environnements compatibles avec les techniques de plongée habituelles et qui augmentent le facteur de risque pour les membres de l’équipe de plongée.
  • Appliquer des procédés adaptés pour la plongée dans des situations ou des environnements compatibles avec les techniques de plongée habituelles et qui augmentent de facteur de risque pour les membres de l’équipe de plongée.
60 h 2-2-3
248-P32-QM Inspection de structures immergées
  • Inspecter visuellement les composantes de structures immergées en relevant les dimensions et la localisation des discontinuités ainsi que des bris.
  • Prendre des mesures d’épaisseurs et faire des croquis, des photographies et des prises de vues cinématographiques pour documenter les observations
105 h 2-5-2
3e trimestre
248-P33-QM Plongées non limitées en scaphandre autonome
  • Effectuer, avec un scaphandre autonome, des plongées à 40 mètres pour cumuler les temps au fond requis par les normes sur la formation de plongeuses et des plongeurs autonomes.
45 h 0-3-1
248-P34-QM Renflouage et récupération d’objets immergés
  • Effectuer des opérations de localisation d’un objet immergé, colmater des brèches sur une coque, enlever des obstructions sur une épave et utiliser des équipements pour réaliser un renflouage contrôlé.
105 h 1-6-2
248-P35-QM Travaux en immersion I
  • Utiliser des outils et des équipements pour accomplir des tâches relatives à l’entretien, l’installation, la réparation et la construction d’éléments de structures immergées en béton, en bois et en acier.
75 h 0-5-1
248-P36-QM Travaux en immersion II
  • Utiliser des outils et des équipements pour accomplir des tâches relatives à l’entretien, l’installation, la réparation et la construction d’éléments de structures immergées en béton, en bois et en acier.
75 h 0-5-1
248-P37-QM Plongées non limitées en scaphandre non autonome
  • Effectuer, avec un scaphandre non autonome, des plongées à 40 mètres et à 50 mètres pour cumuler les temps au fond requis par les normes sur la formation de plongeuses et des plongeurs non autonomes.
90 h 0-6-1
248-P38-QM Milieux d’intervention
  • Caractériser le milieu de travail des plongeurs professionnels en intervenant sur des chantiers où il se déroule des travaux sous-marins afin d’observer la nature des tâches qui y sont réalisées.
60 h 1-3-3

Les scaphandriers peuvent entre autres travailler pour des entreprises de génie civil ou de construction, des entrepreneurs généraux, des compagnies de transport ou de construction maritimes de même que pour la fonction publique (ministères, sociétés d'État, etc.).

Les structures immergées sur lesquelles des travaux sous-marins peuvent être effectués sont nombreuses et diversifiées. On trouve parmi celles-ci des installations portuaires, des centrales, des ouvrages hydrauliques, tels que des barrages, des évacuateurs, des déversoirs, des digues, mais aussi des canalisations, des quais, des navires, des ponts, des réservoirs, des silos, etc.

Nos élèves diplômés possèdent une formation adaptée au milieu géographique québécois, ce qui leur permet de travailler dans les milieux marins et fluviaux ainsi que dans les lacs et les réservoirs de toutes sortes, et ce, en toute saison.

Les employeurs

  • Entreprises de génie civil ou de construction
  • Entrepreneurs généraux
  • Compagnies de transport ou de construction maritimes
  • Fonction publique (ministères, sociétés d’État, etc.)
  • Compagnies d’exploration et d’exploitation gazières et pétrolières
  • Compagnies d’inspection sous-marine (barrages, quais, prises d’eau, etc.)
  • Hydro-Québec
  • Parcs Canada

Le processus de sélection des candidats se fait en deux étapes.

1. La première étape est basée sur l’analyse des résultats académiques et sur les conditions d’admission.

L’ensemble des préalables requis pour le programme est évalué.

Les résultats académiques sont analysés et la cote SRACQ est utilisée comme outil de comparaison.

Obtenir plus de détails sur le calcul de cette cote.

Une bonification de la cote SRACQ est possible pour :

  • les personnes ayant complété un diplôme d'études professionnelles dans un domaine connexe (métiers de la construction et de la mécanique). Celles-ci se voient accorder une bonification de 20 points dans le calcul de leur cote SRACQ;
  • les personnes détenant une carte de certification de niveau avancé ou de niveau maître plongeur délivrée par un organisme reconnu. Celles-ci se voient respectivement accorder une bonification de 10 et de 20 points dans le calcul de leur cote SRACQ.

La possibilité de bonification est donc de 40 points. Les personnes ayant la meilleure cote après la bonification sont invitées à se présenter à l’Institut maritime du Québec.

Voici la liste des programmes qui donnent une bonification aux dossiers déposés par les candidats.
 

2. La deuxième étape du processus de sélection comporte une série d’épreuves portant sur les compétences en plongée, les aptitudes en travaux sous-marins et la condition physique. Ce second tour de sélection est d’une durée d'une semaine (tests échelonnés sur une semaine).

Durant cette étape, les candidats devront :

  • présenter les documents originaux suivants : cartes de plongée, permis de plongée et billet médical obtenu d’un médecin généraliste attestant que le candidat est apte à plonger. Pour plus d’information, consulter le document Évaluation médicale des plongeurs;
  • se soumettre à une entrevue de sélection.

Sélection finale des candidats

Les 12 personnes ayant le meilleur pointage seront sélectionnées pour faire partie du programme.

L'Institut maritime du Québec offre de la formation et du perfectionnement en plongée avec scaphandre et en travaux sous-marins depuis près de 20 ans.

Son Centre de formation en plongée professionnelle (CFPP) a été inauguré en 1994 et dispose d'installations uniques en Amérique du Nord. Il comprend des laboratoires spécialisés, des ateliers de travail, deux caissons hyperbares, des bassins intérieurs et extérieurs ainsi que des équipements transportables permettant des plongées dans différentes conditions de température et de visibilité.

Consultez la section du Centre de formation en plongée professionnelle du Service de formation continue de l'IMQ.