imq ambassadeurs

Ce jeudi, la Fondation de l’Institut maritime du Québec (IMQ) lance la toute première campagne majeure de financement de son histoire dans le cadre du 75e anniversaire de l’IMQ en annonçant un montant de 914 551 $ sur un objectif global de 2,5 M$.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre du milieu maritime, cette campagne majeure s’avère nécessaire afin d’assurer le développement de l’IMQ tout en soutenant les besoins de formation spécialisée. À cet effet, la Fondation a élaboré quatre (4) catégories de projets rassembleurs et structurants qu’elle souhaite voir se réaliser au cours des cinq prochaines années.

PROJET 1 : CAP vers un milieu d’études et de vie communautaire à saveur maritime – Une identité maritime forte.
OBJECTIF : 1,5 M$ pour réaménager des espaces en leur donnant une touche maritime ce qui permettra de renforcer le caractère maritime de la capitale du Bas-Saint-Laurent.

PROJET 2 : CAP vers l’excellence – Fonds de bourses d’études
OBJECTIF : 500 000 $ pour distribuer des bourses et d’autres formes d’aide financière aux élèves.

PROJET 3 : CAP vers des carrières d’exception – Valoriser les carrières maritimes
OBJECTIF : 300 000 $ pour recruter plus d’élèves et les mener jusqu’à l’obtention du diplôme, une préoccupation et une priorité dans toutes les actions entourant la promotion des carrières maritimes.

PROJET 4 : CAP sur l’innovation – La recherche et le développement comme voie de perfectionnement
OBJECTIF : 200 000 $ pour resserrer les liens entre recherche et formation. Ce projet vise à enrichir la formation maritime en permettant à la communauté de l’IMQ de se familiariser avec le monde de la recherche et les nouvelles technologies utilisées par l’Industrie.

Photo du cabinet de campagne :
De gauche à droite, 1er rang : Mme Geneviève Allard, présidente (Fondation de l’IMQ) et Mme Mélanie Leblanc, directrice (Institut maritime du Québec)
De gauche à droite, 2e rang : M. Alain Auclair, directeur adjoint (CFMU), Mme Manon Lavoie, directrice générale (Construction et réparation navale Océan), Mme Maryse Paré, directrice adjointe (Service à la clientèle - Océan) et M. Christian Ouellet, président (AGGIMQ)
De gauche à droite, 3e rang : M. Mark Harney, directeur principal (Opérations technique de la flotte représentant M. Louis Martel, président et chef de la direction (Groupe CSL), M. Alain Arseneault, président (Corporation des pilotes du Saint-Laurent Central), M. Martin Fournier, directeur (Association des armateurs du St-Laurent), M. Claude Dumais, vice-président exécutif (Opérations et projets spéciaux, Groupe Desgagnés Inc.) et Mme Nicole Trépanier, présidente-directrice générale (Sodes)

« Contribuer à cette campagne majeure, indique Geneviève Allard la présidente de la Fondation de l’IMQ, c’est laisser sa trace dans l’histoire de l’IMQ et donner à la relève québécoise la possibilité de découvrir un milieu riche de savoir-faire qui offre de nombreuses possibilités. » Cette dernière est touchée par la mobilisation du milieu maritime autour de cette grande aventure et par le dynamisme des membres du cabinet de campagne, coprésidé par Mesdames Manon Lavoie, directrice générale - Construction et réparation navale chez Océan et Maryse Paré, directrice adjointe - Service à la clientèle chez Océan.

Manon Lavoie rappelle que le système Saint-Laurent ̶ Grands Lacs est la porte d’entrée maritime de l’Amérique du Nord. Véritable autoroute maritime qui s’étend sur 3 700 kilomètres entre l’océan Atlantique et la tête des Grands Lacs, le Saint-Laurent est vital pour les échanges commerciaux entre le Canada et le reste du monde. « Le transport maritime joue un rôle crucial dans le développement économique du Québec et du Canada et les retombées économiques de ces échanges sont majeures » insiste cette dernière. En effet, l’industrie maritime du Québec représente 27 000 emplois en mer et à terre – dont plusieurs sont occupés par des femmes, quelque 366 entreprises, 2,3 milliards $ d’apport au produit intérieur brut (PIB), plus de 600 millions $ de revenus en taxes, un réseau de 20 ports et quelque 110 millions de tonnes de marchandises transbordées.

Par conséquent, « former une relève maritime compétente est capital pour une économie québécoise forte! C’est là justement tout le défi de l’industrie maritime qui vit une pénurie de main-d’œuvre importante » ajoute Maryse Paré. Ensemble, la Fondation, le cabinet de la campagne majeure et l’Institut maritime du Québec entendent solliciter et maintenir une mobilisation forte et continue autour de l’expertise de notre école nationale et des besoins de l’industrie maritime !

Mme Allard profite de cette occasion pour remercier chaleureusement les membres du cabinet de campagne qui ont déjà recueilli les premiers dons de la campagne auprès de leurs organisations: Le Groupe Desgagnés inc. (300 000 $), l’ensemble de la communauté du pilotage maritime (300 000 $), le Groupe CSL Inc. (100 000 $), Groupe Océan (100 000 $) ainsi qu’un grand nombre de dons de 5 000 $ à 35 000 $ provenant des Armateurs du Saint-Laurent, Énergir, Innovation maritime, Maritime Magazine, Sodes, Tendance EIM, sans oublier les dons provenant de la communauté interne de l’IMQ.

Au cours des prochains mois, les membres du cabinet commenceront la sollicitation de leurs collègues du milieu maritime qui sont tous concernés par le besoin urgent de main-d’œuvre qualifiée dans le secteur maritime. Cet effort collectif renforcera l’importance de travailler collectivement au rayonnement de notre expertise francophone nationale en mettant en pratique des valeurs communes d’entraide, de collaboration et d’esprit d’équipe.

ENSEMBLE, ils invitent la communauté maritime et les Québécois à mettre le CAP vers un avenir meilleur!

Voir le communiqué